Archives par étiquette : Pratiques religieuses

La laïcité par le menu

Laïcité: Viande obligatoire à la cantine de Bondy (Le Monde, 23 Avril 2013)

La question de l’alimentation dans les cantines scolaires est encore une fois à la une. La directrice de l’école maternelle de Bondy (qui s’appelle, ironie du sort, l’école Jules Ferry, père de l’école républicaine… et laïque) a affirmé qu’il n’y aura pas de menus sans viande à la cantine et que le respect du principe de laïcité ne permet pas de prévoir un traitement différencié pour des raisons religieuses. Après les protestations de plusieurs familles d’élèves, la directrice a expliqué que sa décision visait avant tout à éviter que les enfants ne refusent de manger à la cantine. En d’autres termes, cette décision répondait à une exigence d’organisation; elle n’était pas liée à la religion et a été prise sans intention de stigmatiser ou discriminer certains cultes. Au-delà des déclarations des protagonistes, ce cas démontre que la question de l’alimentation et des pratiques religieuses se pose avec acuité. Les lieux de service public ne sont, logiquement, pas épargnés, alors que s’y appliquent les principes d’égalité et de laïcité. Est-ce que ces principes doivent être mis en balance avec d’autres impératifs (gestion du pluralisme) et d’autres droits (non-discrimination, liberté religieuse)? Comment est-il possible de les appliquer dans un contexte de plus en plus pluraliste, sans que l’égalité ne devienne aveugle et la laïcité une idéologie « de combat »?

Un autre point intéressant soulevé par cette actualité est précisément qu’il s’agit d’une cantine. La question de la conciliation entre laïcité et convictions religieuses se pose à propos d’un service, d’une activité qui est d’une certaine façon à la « périphérie » de l’école comme lieu d’enseignement. En effet, les cantines scolaires ne sont pas un service public obligatoire. On pourrait alors considérer que la question des prescriptions religieuses alimentaires dans les cantines scolaires rejoint celle du port de signes religieux par les aumôniers ou par les parents d’élèves participant – à travers les sorties scolaires essentiellement – au service public de l’enseignement (Tribunal administratif de Montreuil, 22 novembre 2011, n° 1012015).